L’exposition « La Fabrique de la Paix » revient dans le département de l’Orne de décembre 2018 à février 2019 sur deux sites :

Vous trouverez ci-dessous une présentation du projet ainsi qu’un formulaire pour demander un créneau pour la visiter.

Du jeu aux enjeux de la citoyenneté

Une exposition interactive interroge les ados sur leurs préjugés et les comportements
qui causent ou apaisent les conflits.

Comment ça marche ?

 L’exposition propose plus de cinquante activités interactives qui ne manquent ni de piquant ni d’humour. Les jeunes la parcourent en tandem pour mettre en débat leurs choix avec ceux de leur coéquipier. Ils sont munis d’un itinéraire, d’un crayon et d’une gomme. L’objectif est aussi de changer d’avis !

L’exposition est donc conçue pour favoriser la réflexion autonome des jeunes et leur implication.

Les tâches sont d’ordre pratique, la quantité de lecture est restreinte, afin de conserver l’attention du jeune public. Les visiteurs sont récompensés pour leurs choix : soit les erreurs sont traitées avec humour, soit la machine relance le défi.

Un livret est remis à chaque accompagnateur, qui propose des pistes d’activités pour ouvrir le débat en classe, de continuer la discussion, de conseiller des lectures, d’organiser des ateliers…

Qu’est-ce que ça change ?

Pris au jeu d’un parcours qui propose une progression, ils peuvent faire le lien entre des notions complexes, comme le préjugé, le phénomène de bouc émissaire et des réalités qu’ils rencontrent.

Ils découvrent les nombreuses façons qui permettent de résoudre un conflit. Sans attitude moralisatrice, l’exposition ouvre le débat sur le rôle que chacun peut avoir dans un conflit et sur les manières de réaliser les compromis qui permettent de vivre ensemble harmonieusement.

Avec la Fabrique de la Paix nous incitons les enfants à :

  • Sonder leurs propres opinions
  • Dévoiler leurs préjugés
  • Analyser leur rôle dans la violence de groupe
  • Se remettre en question, remettre en question les autres, l’histoire, la société
  • Avoir de l’empathie envers les difficultés des autres
  • Articuler leurs choix en fonction de valeurs
  • Créer des perspectives de paix dans leur vie quotidienne
  • Se familiariser avec la diversité de nos sociétés

La métaphore de la « fabrique » implique bien une attitude active du visiteur, qui doit accomplir des tâches et faire des choix. C’est cette interactivité qui permet d’éviter une approche moralisante, dont on connaît l’inefficacité.

Formulaire d'inscription